Ave Maria, Oui mais lequel?

L’idée est née d’une remarque toute simple et très fréquente : «Ah, l’Ave Maria, qu’est-ce que c’est beau ! » ? Oui, en effet, mais… lequel ? C’est une question si fréquente, pour les chanteurs à qui l’on demande souvent de « chanter l’Ave Maria », qu’est née l’idée de proposer une réponse en forme de concert. Mais comment construire un concert autour d’un seul texte sans lasser l’auditeur ? En se laissant guider par une forme, le rosaire (dix minutes d’Ave Maria, un Pater !), et par le texte lui-même, qui traverse les siècles, les continents et inspire tous les styles : « Je vous salue, Marie, pleine de grâce… », ce texte que les chrétiens apprennent dès l’enfance, se répand dans la chrétienté à partir du XIIIe siècle. Composé d’un extrait d’évangile et d’une méditation d’un moine carme en 1265, il a inspiré à peu près tous les compositeurs, de toutes les époques et de tous les pays. De même pour l’autre grande prière quotidienne, le Notre Père. Ces pièces musicales brèves sont des miniatures souvent inspirées, où les compositeurs ont pu exprimer des émotions très variées : intériorité, lyrisme, sobriété ou exubérance, recueillement ou joie, contrition ou louange, d’où une grande variété de formes, une très grande liberté de styles et d’expression.

« Impeccablement agencé et équilibré, le programme « Ave Maria, oui ! mais lequel ? » que l’ensemble propose apparaît représentatif de ses choix artistiques : du répertoire ancien à la musique d’aujourd’hui, La Sportelle embrasse toute l’histoire de la musique sacrée et le résultat obtenu force l’admiration deux ans seulement après sa fondation.” Alain Cochard – concertclassic.com

Calendrier

Concerts à venir

27 juillet – 2 août 2021 – La cité de la voix Vézelay

16 octobre 2021 – Festival de musique sacrée de Perpignan

5 décembre 2021 – Abbatiale Sainte-Marie de Souillac

Concerts passés

19 – 23 août 2018 – Festival de Rocamadour

30 août 2019 – Sinfonia en Périgord

1 août 2020- Strasbourg – Festival des 40 concerts

Un premier univers fin XIXe et début XXe s’ouvre avec LA mélodie que tout le public attend, mais dans sa version originale.

Franz Schubert Ave Maria, Mezzo solo et orgue
César Franck Ave Maria, SATB a cappella
Gioachino Rossini Ave Maria, SATB et orgue
Maurice Duruflé Notre Père, SATB a cappella

Le 2e « mouvement » du programme est tout en pureté, que ce soit dans la mélodie limpide d’Alain, la sobre polyphonie de Mouton ou la simplicité d’une prière d’enfant d’Arcadelt.

Jean Mouton Ave Maria, SATB a cappella
Thomas Luis de Victoria Ave Maria, SATB a cappella
Jacob Arcadelt Ave Maria, SATB a cappella
Jehan Alain Ave Maria, Soprano solo et orgue
Albert de Klerk Pater noster, SATB a cappella

Dans une 3e partie aux accents romantiques, arrive enfin le 2e monument que les gens aiment tant entendre. La voix chaude du ténor donne aux grands intervalles de la mélodie de Gounod toute son expressivité tendre et généreuse.

Charles Gounod Ave Maria, SATB et orgue
Charles Gounod Ave Maria, Ténor solo et orgue
Franz Liszt Ave Maria, SATB et orgue
Nicolaï Kedrov Pater noster, SATB a cappella

La 4e et dernière étape de ce concert est composée de petits « ovni » musicaux, dont une pièce écrite spécialement pour la Sportelle, par l’un des artistes régulièrement invités au Festival, Jean-Philippe Billmann.


Ernö Lanyi Ave Maria, SATB a cappella
Lázló Halmos Ave Maria, SATB a cappella
Jean-Philippe Billmann Je vous salue Marie, SATB a cappella
Francis Poulenc Ave Maria, SAA et orgue
Pëteris Vasks Pater noster, SATB a cappella

Distribution*
Lætitia Corcelle, soprano
Anne Bertin-Hugault, mezzo-soprano
Steve Zheng, ténor
Cédric Baillergeau, baryton
Gilles Oltz, orgue

Durée du concert
1h10 sans entracte